Nous avons vu que la chronobiologie étudie les rythmes circadiens et que l’alternance jour/nuit est un des synchronisateurs les plus importants de notre horloge biologique. Lorsque la nuit tombe, la baisse de luminosité marque le début de la phase de veille et l’organisme (via le noyau suprachiasmatique) se met à sécréter de la mélatonine, nous invitant au sommeil. En revanche, lorsque le jour se lève, l’augmentation de la luminosité marque le début de la phase d’éveil. L’organisme stoppe la sécrétion de la mélatonine et déclenche la sécrétion des hormones d’éveil (cortisol, sérotonine).

En plus de son effet régulateur sur nos rythmes biologiques, il est désormais prouvé que la lumière a également une action physiologique sur l’organisme. Une étude récente a en effet prouvé que la lumière, si délivrée en intensité et en qualité suffisante, améliorait l’humeur et augmentait les performances cognitives telles que la mémoire, la vigilance, la réactivité, les capacités intellectuelles, etc.

Découvrez quel rôle la lumière joue sur l'organisme,

avec Roland Pec Somnologue et chronothérapeute