Tout le monde ressent des moments de fatigue. La luminothérapie permet de réguler les fatigues chroniques. Pour la plupart, il ne s’agit que de coups de barre passagers. Pour d’autres cette fatigue va s’installer pendant des mois. Cette fatigue persistante et usante s’appelle syndrome de fatigue chronique (SFC) et est reconnue depuis 1992 comme une maladie neurologique par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Comme pour la dépression saisonnière, les femmes sont 2 à 4 fois plus concernées que les hommes.

Les causes de la fatigue chronique

Les causes de cette maladie sont encore floues, et font l’objet de nombreuses études cliniques. De plus en plus de médecins s’accordent à dire qu’il pourrait s’agir d’une infection virale ou bactérienne mais cela reste encore à démontrer.

Comment savoir si je souffre de fatigue chronique ?

On distingue une fatigue chronique d’une simple fatigue par plusieurs aspects :

  • Fatigue persistante (> 6 mois)
  • Début de la fatigue marqué
  • Sans lien avec un effort physique et ne s’améliore pas par le repos
  • Absence de cause clairement identifiée
  • Est la cause de problèmes professionnels et personnels
  • Est associé à des troubles physiologiques importants (ex : maux de tête, problème de mémoire, maux de gorge, etc.)

 

 

Comment traiter mes problèmes de fatigue chronique ?

Le syndrome de fatigue chronique étant encore mal connu, il n’existe pas encore de traitement spécifique pour venir à bout du SFC. Les médecins ont plutôt recours à des solutions qui permettent de soulager les symptômes. De nombreux traitements sont en cours d’évaluation mais aucun n’a été prouvé cliniquement. En attendant, des conseils simples à suivre permettent de retrouver une certaine énergie, et donc une qualité de vie : éviter le stress, pratiquer une activité physique régulière, bien dormir, etc.

La luminothérapie a également démontré une certaine efficacité lorsque la fatigue chronique est liée à des problèmes de cycles de sommeil (avance ou retard de phase de sommeil).

La luminothérapie aide à lutter contre les fatigues chroniques

Avance de phase : « je m’endors trop tôt et je me réveille trop tôt »

Il est recommandé de faire une séance de luminothérapie en fin d’après-midi ou en début de soirée, 2-3 heures avant l’heure d’endormissement souhaitée. Une séance à ce moment-là permettra à son utilisateur d’aller se coucher plus tard et de se réveiller plus tard. Il devrait normalement dormir plus longtemps.

Retard de phase : « je m’endors trop tard et j’ai du mal à me réveiller le matin »

Il est préconisé de faire une séance de luminothérapie le matin, au réveil. Après quelques jours, l’utilisateur devrait s’endormir plus tôt en soirée et devrait se réveiller avec plus d’entrain.

Globalement, une personne souffrant de fatigue chronique qui fait de la luminothérapie devrait se sentir moins fatiguée et retrouver une vie meilleure. Il est toutefois peu probable que les symptômes soient totalement traités.

Découvrez comment la luminothérapie traite les personnes ayant des fatigues chroniques,

avec Roland Pec Somnologue et chronothérapeute