La luminothérapie fait partie de la catégorie des médecines douces et non invasives. Elle est donc rarement contre-indiquée. Il existe cependant quelques cas où il est préférable de ne pas suivre un traitement de luminothérapie sans un avis médical. Les voici:

Contre-indications de la luminothérapie

Les lésions rétiniennes

  • Rétinopathie
  • Rétinite pigmentaire
  • Rétinopathie diabétique
  • Dégénérescence maculaire
  • Glaucome

La dépression bi-polaire

La littérature scientifique recommande généralement d’éviter la luminothérapie pour les personnes bipolaires dans leur phase maniaque. En effet, le risque d’accentuer les symptomes existe.

La luminothérapie peut en revanche avoir un effet antidépresseur salvateur dans la phase dépressive du patient. Il est alors recommandé de faire une séance de luminothérapie à midi plutôt que le matin, pour éviter de basculer dans la phase maniaque.

Dans tous les cas, il est préconisé d’utiliser un stabilisateur d’humeur pour éviter les basculements d’un état à l’autre.

 

 

Effets secondaires de la luminothérapie

Dépourvu d’infrarouges et d’ultraviolets, la luminothérapie entraîne peu souvent des effets secondaires chez ceux qui la pratiquent. Cependant, certains effets indésirables peuvent survenir et un ajustement du traitement est alors nécessaire. Dans certains cas, un arrêt de la thérapie sera même préférable.

Les effets secondaires les plus courants sont:

  • Maux de tête
  • Fatigue oculaire
  • Sécheresse oculaire
  • Nausée

Ces effets sont souvent légèrement ressentis et surviennent surtout dans les premiers jours du traitement. Ils sont la conséquence du fait que le cerveau doit gérer une quantité de lumière plus importante qu’à l’habitude et a besoin de temps pour s’adapter.

Voici quelques mesures à prendre pour éviter, réduire ou atténuer ces effets indésirables:

  • Utilisez toujours l’appareil dans une pièce bien éclairée.
  • Réduisez l’intensité lumineuse ou éloignez-vous de l’appareil si ces réactions se produisent.
  • N’utilisez plus l’appareil pendant quelques jours le temps que les réactions disparaissent, puis essayez à nouveau.

Si malgré ces mesures, les effets secondaires se font toujours ressentir, il est possible que la luminothérapie ne soit pas faite pour vous et il est préférable d’arrêter la thérapie.